0 In Love Boost/ Moi

Creed : Build your name

Je n’ai jamais suivi la saga “Rocky Balboa”, je n’étais même pas au courant que Creed allait sortir avant qu’un de mes amis, Assaad, qui l’avait vu en avant-première me fasse lire son article.
En le lisant je me suis dit : “Ah ça c’est un film qui pourrait intéresser Charly (mon frère) !”. Les films qui parlent des relations familiales c’est notre truc.
Et puis, c’est sorti de ma tête jusqu’à ce que je voie la bande annonce au cinéma…. Et là je me suis dit : “Ok, là c’est vraiment un film à aller voir !”. En rentrant j’ai relancé mon frère sur ce film et il m’a lu les critiques… On s’est vraiment dit qu’on n’était pas prêt et on avait vraiment hâte d’aller le voir.

Nous, quand on aime, on est tout de suite dans l’abus ! Quand on veut voir un film on veut y aller le jour de la sortie et si on l’aime ce film, qu’il nous parle, on peut y retourner plusieurs fois juste pour revivre ces émotions, s’imprégner de l’histoire et mieux comprendre les nuances du film, des répliques et des détails qui en font une œuvre.

Donc nous sommes allés le voir le jour de sa sortie, le mercredi 13 janvier.
J’aime être dans les premiers à entrer dans la salle pour pouvoir choisir les meilleures places (dans les rangs du fond, pile au milieu de l’écran) donc je pars toujours 20 ans à l’avance – j’aime avoir le choix !
Bien installés, on attendait que le film commence avec impatience.

Chut, ça commence…

On découvre alors un enfant qui n’a pas eu vraiment de chance dans la vie et qui trouve enfin  quelqu’un qui a envie de lui donner de l’amour et surtout une éducation. Cette femme, Mary Ane Creed (jouée merveilleusement bien par l’actrice Phylicia Rashad) a un certain attachement pour cet enfant qui est le fils de son mari – boxeur de renom Apollo Creed, décédé au combat. Dès son entrée elle transmet beaucoup d’émotions par son regard…

Bluevelvet - Creed6

Quelques années plus tard, on retrouve un homme éduqué, un homme grandit. Adonis (joué par Michael B. Jordan) qui ne se s’épanouit pas dans son travail, veut vivre de sa passion – la boxe – comme son père qu’il n’a jamais connu. Il quitte alors son travail, le luxe et la femme qu’il considère comme sa mère pour réaliser son rêve.

Bluevelvet - Creed4

C’est un homme qui se cherche, il ne porte pas le nom de son père et ne veut pas qu’on sache qui il est. Il veut devenir lui-même et je pense que c’est la plus noble quête que chacun puisse avoir dans cette vie.

Bluevelvet - Creed5

Il va alors réussir à retrouver Rocky (Sylvester Stallone) – l’ami de son père – et va tenter de le convaincre de devenir son entraineur. Adonis considère très vite Rocky comme un membre de sa famille, lui qui connaissait si bien son père.
Rocky, même s’il est surpris, accepte cette situation et en est plutôt satisfait. À vrai dire, il n’a presque pas de nouvelle de son fils et n’a pour seule famille deux pierres tombales, celle de sa femme et de son ami.

Bluevelvet - Creed7

Entre temps Adonis rencontre sa voisine Bianca (Tessa Thompson), chanteuse…. Et comme dans tous les bons films ils vont vivre une histoire d’amour. Mais pas semblable à celles que l’on a l’habitude de voir, où l’on n’arrive même pas à y croire. Eux, ils vivent une histoire, une vraie. Ils profitent simplement du temps où ils sont réunis et continuent chacun la poursuite de leur rêve en se soutenant mutuellement. Ça, c’est une histoire d’amour qui me fait rêver !

Bluevelvet - Creed3

Tout au long du film, j’ai souri, j’ai pleuré, j’ai même eu le souffle coupé. Adonis est vraiment attachant et j’avais vraiment l’impression d’être avec lui sur le ring.
Il m’a fait beaucoup réfléchir sur moi-même, ce que j’ai envie de devenir et sur le rôle des gens que j’aime dans la réussite de ces objectifs.
Les moments où il parle de son père me touchent énormément car moi aussi malheureusement mon papa n’existe plus que dans mon cœur.

Pour toutes les émotions que ce film m’a donné, je pense qu’il est devenu mon film préféré. Je vous conseille vivement de le voir .

_____________________________

Ah j’allais oublier ! (Merci Léa  😉)
Pour la France, la musique officielle du film a été signée par Nekfeu en featuring avec le S-Crew (dont fait partie Nekfeu). Le son s’intitule “Jusqu’au bout”.
Le beat est une tuerie et je trouve qu’il est bien mis en valeur par la danseuse, Nekfeu est comme à son habitude excellent et j’ai un petit coup de cœur pour le couplet de Framal.
Je vous laisse apprécier :

Amandine Dorize.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply